Rejoignez le mois sans tabac !

#MoisSansTabac est une campagne nationale d’aide à l’arrêt du tabac, lancée par le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé Publique France, en partenariat avec l’Assurance Maladie. Misant
sur un élan collectif, elle incite les fumeurs à arrêter tous ensemble pendant 30 jours, au mois de novembre.
Un mois sans tabac multiplie par 5 les chances d’arrêter de fumer définitivement, car après 30 jours d’abstinence, la dépendance est bien moins forte et les symptômes de manque (nervosité, irritabilité)
sont moins présents.

L’ASTE soutient la campagne. Nos médecins du travail et infirmières en santé au travail peuvent vous aider. Parlez-en lors de votre visite ! Des outils concrets vous seront proposés.

 

 

#MoisSansTabac, ça marche !

Selon les données du Baromètre santé 2017, 380 000 fumeurs quotidiens ont fait une tentative d’arrêt en lien avec la première édition de #MoisSansTabac. Environ 20% d’entre eux étaient toujours abstinents 6 mois plus tard, soit près de 80 000 ex-fumeurs.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac

L’arrêt du tabac, s’il est difficile, réserve souvent de bonnes surprises. Quelle que soit la quantité de
tabac consommée et même si on a fumé très longtemps, il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer.
Les premiers bénéfices de l’arrêt du tabac son quasi immédiats.

  • 20 minutes après la dernière cigarette, la pression sanguine et les pulsations du cœur
    redeviennent normales.
  • 8 heures après la dernière cigarette, la quantité de monoxyde de carbone dans le sang
    diminue de moitié. L’oxygénation des cellules redevient normale.
  • 24 heures après la dernière cigarette, le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà. Les
    poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus
    de nicotine.
  • 48 heures après la dernière cigarette, le goût et l’odorat s’améliorent. Les terminaisons
    nerveuses du goût commencent à repousser.
  • 72 heures après la dernière cigarette, respirer devient plus facile. Les bronches commencent
    à se relâcher et on se sent plus énergique.
  • 2 semaines à 3 mois après la dernière cigarette, la toux et la fatigue diminuent. On récupère
    du souffle. On marche plus facilement.
  • 1 à 9 mois après la dernière cigarette, les cellules des cils bronchiques repoussent. On est de
    moins en moins essoufflé.
  • 1 an après la dernière cigarette, le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié. Le
    risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.
  • 5 ans après la dernière cigarette, le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.
  • 10 à 15 ans après la dernière cigarette, l’espérance de vie redevient identique à celle des
    personnes n’ayant jamais fumé.

 

 

publié le 25/10/2018